L’église de lumière d’Osaka.

Située dans le nord-ouest d’Osaka, la ville d’Ibaraki est assez classique. Sa gare JR, ses petites allées commerçantes, Izakayas, et quartiers résidentiels forment un modèle que l’on retrouve assez souvent au Japon.

Pourtant dans ce dédale de petites rues, sommeillent parfois des secrets.

Il faut être honnête ce n’est pas par hasard que j’en fis la découverte. Un ami passionné d’architecture m’avait dit un jour. Prés de chez toi il y a un truc incroyable perdu au milieu des habitations, il faut vraiment que tu y fasses un tour.

Après une réservation prise il y a plus de deux mois (vous comprendrez), deux trains puis un bus de ville j’arrive enfin devant l’église de lumière réalisée par Tadao Ando.

L’église de Lumière :

Construite en 1989 par l’architecte Tadao Ando, il s’agit de la chapelle principale d’une église protestante du quartier de Kasugaoka à Ibaraki.

Le projet fut lancé pour remplacer l’ancien bâtiment en bois. La paroisse ne disposait cependant que de moyens modestes. Le projet devait donc être simple dans sa réalisation (autour de 250 000 dollars). Les matériaux utilisés sont essentiellement du béton armé et du bois.

Les fonds manqueront d’ailleurs et il sera même envisagé de réaliser l’oeuvre sans toit à un moment.

Il est difficile de synthétiser l’oeuvre de Tadao Ando, mais la réalisation illustre très bien son style. On retrouve un certain nombre de ses “marques de fabriques” telles que les lignes fortes, les formes épurées, l’importance des murs comme éléments délimitant les lieux, et la réflexion autour de la lumière.

laurent ibanez derriere la colline church of ligt exterieur2

l’église semble bien discrète de l’extérieur.

C’est vrai qu’à l’approche de l’église, on a l’impression de se retrouver en face d’un énorme monolithe percé d’un crucifix. La construction n’est vraiment pas prétentieuse et on pourrait croire un simple cube de béton.

En fait c’est à l’intérieur que tout se passe et qu’on se rend compte que les choses sont tout de même un peu plus élaborées.

L’entrée dans l’église :

Avant même de rentrer dans le bâtiment on réalise qu’il ne s’agit pas d’une simple structure rectangulaire. En effet l’édifice est traversé par un mur qui le coupe en suivant un angle de 15 degrés. Ce mur semble avoir sa propre autonomie car à aucun moment il ne fait corps avec le reste de la structure. Cette ligne nous bloque alors l’entrée directe dans la salle principale. Nous devons alors la contourner afin de nous aligner avec le crucifix de lumière. Celui ci fend le mur qui nous fait maintenant face.

church of light up

Le symbole est fort et la croix de lumière irradie alors la salle elle même plongée dans une obscurité relative.

L’endroit donne tous les signes de l’humilité. La structure est assez petite (113 m²), le béton brut et le bois des bancs seuls habillent l’intérieur. Les bancs ont d’ailleurs été réalisés à partir des échafaudages qui ont servi à l’édification du bâtiment.

Une fois assis, l’endroit ressemble finalement beaucoup à ce qu’il est, une petite église de quartier.

laurent ibanez derriere la colline church of ligt détail2

les lignes sont très épurées.

Un lieu modeste :

Même si l’idée du crucifix éclairant la salle est forte, elle reste finalement assez modeste et ne vient jamais nous faire oublier le rôle du lieux. Au début je n’étais que peu impressionné puis j’ai subitement réalisé que justement il ne fallait pas que la structure prenne le pas sur le lieu, surtout lorsqu’une dimension spirituelle est en jeu.

laurent ibanez derriere la colline church of ligt exterieur

Extérieur de l’église.

L’endroit m’est alors apparu beaucoup plus intéressant, il devenait possible de comprendre la volonté de l’architecte et cette humilité nécessaire qui peut parfois faire défaut ailleurs.

Pour mieux la comprendre encore il faudrait pouvoir y venir au moment d’un office. Elle serait alors dans le rôle pour lequel elle a été conçue et je suis sûr que les choses seraient alors encore bien différentes.

laurent ibanez derriere la colline church of ligt salle2

Lors de la prise des photos, le lieu était en réfection. Il a en effet beaucoup souffert du gros tremblement de terre survenu en juin et beaucoup de vitres avaient alors étaient détruites. Cela explique certains cadrages un peu étranges des photos. Mais pour ne pas tricher en voici une avec les échafaudages.

laurent ibanez derriere la colline church of ligt travaux

Il est aussi bon de noter que Tadao Ando est également l’auteur de l’église de l’eau que l’on trouve dans la ville de Tomamu à Hokkaido. Le bâtiment réalisé en 1998 reprend certaines idées de l’église de lumière tout en mettant l’accent sur l’environnement immédiat de l’église.

Elle est déjà inscrite sur ma to do list lors de mon prochain voyage à Hokkaido.

Tadao Ando :

Tadao Ando est un architecte un peu atypique. Il se destinait à la boxe mais après avoir été fortement impressionné par le design de l’imperial hôtel de Tokyo, il finira par raccrocher les gants pour se consacrer à l’architecture.

Tadao Ando s’est formé seul à l’architecture. Lisant tout ce qu’il pouvait trouver sur le domaine et voyageant beaucoup pour visiter des oeuvres majeures.

Il fonde son propre cabinet en 1968.

Ses première réalisations sont des maisons (Tomishima house ) et donnent très vite le ton. Son style est déjà très marqué.

laurent ibanez derriere la colline church of ligt intérieur 2b_

Les réalisations sont très éclectiques : musée, temple, l’église, centre commercial, gare etc.

Basé à Osaka on trouve beaucoup de ses réalisations dans le Kansai.

Pour des questions de droit d’auteur je ne vais pas en poster ici mais voici quelques liensintéressants sur ses réalisations.

Maison Azuma

Musée d’art moderne de Fort worth

Théâtre de Sengawa

Tokyo skytree

 

Si d’aventure vous avez l’occasion de croiser certaines de ses (ou ces?) réalisations, n’hésitez pas à tenter la visite. Les endroits sont toujours intéressants et méritent qu’on s’y attarde.

2 thoughts on “L’église de lumière d’Osaka.

  1. Bonsoir.
    Je connais cette église de lumière.
    J’ai toujours aimé ce grand architecte qu’est..Tadao Ando (et a été..), et de plus, énormément apprécié pour toutes ces inspirations, projets et réalisations.
    Un très grand architecte pour moi (même si l’on aime pas le béton..) !
    Bonne soirée à vous..Denis.

    Like

    1. Merci pour le message. Qu’on aime ou pas le béton il y a toujours quelque chose d’intéressant dans ses œuvres. Cet article fut un défi pour moi qui suis certes sensible à l’architecture mais n’y connais pour ainsi dire pas grand chose.
      Heureusement les œuvres de Ando permettent de ressentir pas mal de choses.

      Passez une bonne journée.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s