Découvrir le Japon en bateau.

Lorsque l’on parle du Japon, le train finit toujours par s’inviter dans la conversation. Quelle ponctualité, quelle propreté, le JR pass c’est vraiment pratique.
Il serait bien difficile de déjouer ces arguments tant ils sont valables. Le train au Japon réussit presque le tour de force de nous faire oublier la mer !

C’est vrai ça ! Elle est où la mer ?

Si l’on suit un parcours assez classique au Japon, il peut être difficile de l’apercevoir et pourtant elle n’est jamais vraiment loin. Le Japon c’est d’ailleurs surtout un pays de la mer, parfois protectrice, parfois dévastatrice.

Et si pour une fois on oubliait le train et son côté pratique ?

Le Japon par ses côtes :

Même si le réseau n’est pas aussi développé et pratique que le train, il reste possible de recourir à ce dernier pour beaucoup de destinations. C’est des fois même le seul moyen de gagner certains rivages isolés. Je pense notamment à la myriade de petites îles qui forment l’archipel Nippon.

Lorsque je vivais à Tokyo je l’ai très souvent pris le week-end pour aller me perdre sur les petites îles de l’archipel d’Izu (Oshima, Niijima, Miyakejima etc.). Je ne reviendrai pas sur ma fascination pour l’île évoquée déjà assez abondamment dans les deux articles sur les îles Yaeyama (Taketomi).

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau couché de soleil

Le bateau vous de magnifiques couchés de soleil.

Sachez cependant qu’il existe pas mal de compagnies qui opérent des bateaux vers une multitude de destinations au Japon. Je vous laisse ici quelques noms de compagnies avec leur site pour y jeter un coup d’oeil.

City line : http://www.cityline.co.jp/

Shin Nihonkai ferry : http://www.snf.jp/english.html

SunFlower : https://www.sunflower.co.jp/en/

Hankyu Ferry : https://www.han9f.co.jp/en/

 

Avantages et inconvénients du bateau :

Je ne sais pas si l’on peut vraiment en parler en ces termes. Disons que le bateau implique certaines contreparties qui peuvent être faciles à accepter ou devenir rédhibitoires en fonction de votre façon de voyager.

Le gros point fort c’est surtout de voir le Japon par ses côtes, de renouer avec une insularité que l’on a vite fait d’oublier en train. Le bateau permet aussi de sortir des sentiers battus et de vous amener vers des destinations plus rares et donc peu fréquentées des touristes.

Chemin faisant vous rencontrerez toujours des gens. Sur un bateau les gens se parlent, ils ont du temps. Je n’ai jamais fait un voyage sans rencontrer des lycéens, ou des papys en mal de discussion.

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau rencontre

Une belle rencontre avec les membres d’un club d’alpinisme.

De manière plus pragmatique c’est en général un moyen peu cher de voyager. De plus cela couvrira souvent une nuit d’hôtel et vous aurez accès aux différents services du bateau.

Du côtés des point gênants, il y a sans conteste le temps. Le bateau est un moyen de transport vraiment lent. Mais souvent il est possible de partir le soir et d’arriver le matin à destination. Si votre voyage est court cela peut devenir difficile de le concilier avec le bateau..

Comme pour l’avion les ports sont parfois excentrés ou mal déservis, cela peut être gênant. Les compagnies mettent cependant souvent des bus à disposition des passagers pour regagner les centres. Prenez le temps de vérifier ces points.

Cela semble évident mais si vous êtes sujet au mal de mer j’aurais tendance aussi à éviter. Les traversées sont rarement agitées, mais cela peut arriver.

La première fois en bateau :

La première fois ne fût pas vraiment quelque chose de délibéré. Voulant aller à Okinawa en partant de Kagoshima, le bateau semblait un peu moins cher et proposait de s’arrêter d’îles en îles.

Cela semblait vraiment intéressant. La traversée devait durer 25 heures. J’avais du temps et peu d’argent, une équation propice au bateau.

Le temps ne se déroule plus tout à fait normalement sur un bateau. Très vite on perd de vue les côtes, et l’absence de terre nous fait également perdre notre relation au temps. Il nous semble que l’on n’est jamais vraiment parti et que la destination n’est qu’une lointaine promesse.

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau cheminée

il est beau mon bateau.

Au début on trouve le temps long, on a vite fait le tour du navire, on revient sur ses pas, on résiste à cette lente inertie.

Puis l’on finit par accepter son sort et petit à petit arrive le plaisir de l’abandon, de se laisser porter par les flots. Nos voisins nous semblent très semblables et c’est rapidement ensemble que nous déjouons les pièges de l’ennui.

En avant toute :

Les bateaux sont toujours un peu les mêmes. Composés de deux ou trois ponts, ils proposent tout ce qui est nécessaire à une bonne traversée.

On trouve en général un restaurant, une petite boutique, et une très grande abondance de distributeurs en tout genre.

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau boutique

Restaurant et boutique ferment souvent assez tôt, les distributeurs pourvoieront alors à vos besoins nocturnes. Les prix pratiqués sont souvent très corrects.

Pour dormir cela dépend un peu du choix que vous avez opéré. Les tickets les moins chers proposent souvent une salle commune constituée de tatami il vous sera possible de vous étendre pendant la nuit. L’intimité y est presque nulle mais on s’en arrange le temps d’une nuit.

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau couchettes

C’était la première fois que les espaces communs étaient si chics.

Il est en général également possible d’avoir une cabine personnelle. Les places étant assez limitées, il est souvent nécessaire de réserver en avance.

On peut aussi de temps en temps trouver des sento (bain d’eau chaude) dans les bateaux. Regarder la mer défiler par les hublots en étant soit même immergé dans une eau chaude est assez agréable ! Le rêve serait qu’ils proposent un sento sur le pont extérieur du bateau.

Il m’est aussi arrivé de tomber sur des salles de jeux, pachinko, UFO catcher.

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau pachinko

Même sur un bateau on échappe pas aux machines à sous.

Il existe aussi de grandes disparités de confort d’un bateau à l’autre. Des fois les compagnies opérent des bateaux vraiment vieillots, d’autres fois, ils sont flambant neufs. Le prix du ticket est souvent le même mais la qualité de la traversée vraiment différente.

Lors de mon dernier voyage entre Osaka et Kagoshima, le bateau à l’aller était en piètre état tandis que celui du retour était flambant neuf. J’avais l’impression d’avoir été surclassé.

laurent ibanez derriere la colline voyage bateau salon

Une belle façon de découvrir le pays :

Il y aura donc plein de raisons de recourir au bateau. L’envie d’aller ailleurs ou d’aller autrement, la volonté de voir le pays de l’extérieur, sortir des sentiers battus et même de rencontrer l’autre.

Que vous soyez de passage ou installé dans le pays c’est une expérience que je recommande à ceux qui aiment changer de point de vue, une alternative étonnante.

“Si vous voulez construire un bateau, il est inutile de réunir des hommes, de leur donner des ordres et de répartir les tâches. Donnez leur simplement l’envie de partir à la découverte des mers lointaines.”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s