Le cinéma pour adulte du Shin-sekai.

Osaka c’est une île dans une île. Une bulle particulière qui possède une identité toute particulière. C’est un jardin de découverte où il fait toujours bon se perdre.

Nous avons déjà pas mal parcouru la cité à travers différents articles (tsuruhashi, nakazaki, hirano etc) ,mais qu’en avons nous vu ? Rien pour ainsi dire ! N’avoir même qu’un vague aperçu de la belle nécessiterait des années. Cette simple idée m’enchante.

Il n’est cependant pas toujours nécessaire d’aller se perdre au loin dans la cité pour en découvrir les beautés. Aujourd’hui c’est au Shin-sekai que nous nous rendons et je suis sûr que beaucoup connaissent déjà l’endroit.

Le Shin-sekai (nouveau monde), c’est un quartier construit début 20ème. Le quartier devait profiter des atours de la modernité pour figurer le monde de demain, un nouveau monde.

L’endroit va cependant petit à petit sombrer dans une modernité surrannée et prendra cette touche très particulière d’un vieux nouveau monde.

Quand on parle du lieu avec les japonais, c’est souvent un endroit qu’ils considèrent comme dangereux, voire le plus dangereux du Japon !
C’est vrai que nous sommes loin des paillettes de shinsaibashi et que le quartier de doboutsuenmae qui le jouxte est très pauvre mais tout de même !

Un quartier à strates :

Ce qui fait que le quartier n’a pas encore été détruit, c’est justement le tourisme qui s’y est développé avec le temps. Le Shin-sekai c’est aussi un quartier avec une identité très forte qui concourt de manière plus globale à l’identité d’Osaka. Il ne sera pas rare de retrouver ailleurs dans la ville ou au Japon les symboles du quartiers (biliken, tour Hitachi etc)

Souvent les touristes se contentent des rues centrales qui s’organisent autour de la tour Hitachi et négligent l’arrière cour du quartier. C’est bien dommage car ces rues recèlent souvent de petits commerces, de vieux bars Karaoké ou de théâtres toujours très animés quelque soit le jour de la semaine.

C’est notamment dans ces rues que je fis la découverte du Shinsekai Kokusai. Un petit cinéma de quartier pour le moins intéressant.

Kokusai je crie ton nom :

En fait il est assez facile à trouver car il porte bien haut ses couleurs et son message. L’entrée du cinéma est en effet ornée d’une magnifique affiche peinte à la main.

Il s’agit d’une affiche de film justement à l’affiche ! Subtil !

Le sujet et sa situation laissent peu de doutes sur la thématique des films projetés en ces lieux. Il s’agit bien d’un petit cinéma porno de quartier.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai affiche 1

Tadammmmmm !

Alors soyons honnête la représentation n’est pas vraiment de qualité mais j’ai beaucoup d’admiration pour l’artisan qui exprime ici tout son esprit artistique. La peinture reprend une scène du film sans doute un moment essentiel, un tournant dans l’histoire où la psychologie profonde des personnages nous est enfin dévoilée.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai affiche 6

La beauté dans la répétition :

La première fois que j’ai trouvé ce lieu j’ai pris une photo de l’ensemble, j’ai souri et suis reparti sans plus y penser.

Quelques semaines plus tard ma route croise à nouveau celle de ce cinéma (douce providence) et je constate alors que l’affiche a changé. Une nouvelle demoiselle est venue se jucher sur son piédestal de fer et expose sans retenue ses pudeurs aux passants soudainement devenus admirateurs du 3ème art.

Téléphone en main j’immortalisais la belle.

Ces peintures très approximatives contre-balancent très bien le côté cru et froid des photos du films. Il y a un “je ne sais quoi” de candide qui me plaît au plus haut point.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai affiche 2

vue de nuit.

C’est devenu depuis un passe temps. Les affiches semblent changer à peu près toutes les deux semaines. J’essaye donc toujours d’y passer avec ce rythme minimal afin de ne pas en rater.

Cela fait presqu’un an que je les photographie et j’avoue que si quelqu’un tombait sur ma galerie photo j’aurais un peu de mal à justifier tous ces clichés.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai affiche 3

Il en faut pour tous les goûts :

Le Kokusai est un cinéma ouvert d’esprit et propose aussi du cinéma plus traditionnel qui donne aussi lieu à quelques peintures souvent plus modestes dans leurs tailles et expositions.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai normal

on a aussi du cinéma plus standard.

Il devient parfois possible de faire coexister super héros de la justice et héroïnes du sexe. Cela me donne des idées de cross-over qui j’en suis sûr existent déjà ailleurs sur la toile.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai crossover

le mélange des genres !

Ces quelques films plus conventionnels me semblent surtout être une technique judicieuse pour “couvrir” l’usager du lieu.

“ah chérie tu m’a vue entrer au Kokusai ? Tu sais très bien que j’adore Wonder woman voyons !”

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai affiche 4

C’est justement toute cette ambiguïté qui me plaît, ce mélange des genres. Ce cinéma traduit assez bien l’esprit du quartier où tout se confond assez joyeusement.

Des concurrents dans le quartier :

Le Kokusai n’est pas le seul dans le quartier et d’autres proposent aussi leurs lots de divertissement. Vieux films japonais côtoient films érotiques. Cependant aucun n’a pris le parti d’hurler aux passants la chose à l’aide d’une affiche géante peinte à la main.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai ciné concurrent2.jpg

cinéma plus traditionnel.

Les concurrents sont plus discrets, on aperçoit un cinéma au loin et ce n’est que dans la relative intimité d’une coursive que l’on découvre alors la nature du lieu.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai ciné concurrent

Admettez que c’est beaucoup plus sobre !

La pudeur souvent extrême des lieux où finalement tout est censé être dévoilé m’a toujours beaucoup interpellé.

laurent ibanez derrierre la colline le cinema pour adulte du Shin sekai ciné concurrent3

il faut s’aventurer plus loin pour comprendre la teneur des programmes.

Combien de temps le shin-sekai et ses cinémas demeureront en place je l’ignore. Les japonais peuvent parfois être très durs et détruire des quartiers complets, sacrifiant des pans entiers d’une culture populaire forte au profit de belles tours toutes neuves. Je garde un souvenir cuisant de la destruction d’un quartier de petits bars typiques que je fréquentais à Tokyo. Alors si vous passez par Osaka, ne manquez pas d’aller présenter vos respects aux belles du Kokusai et de les emporter dans vos souvenirs.

En Bonus :

Advertisements

6 thoughts on “Le cinéma pour adulte du Shin-sekai.

  1. Je me permets de rebloguer et je partage ce point de vue sur cet art-artisanat des affiches à l’érotisme suranné. Combien de temps encore ces lieux resteront… oui.
    J’aimera rencontrer l’affichiste et en faire un livre chez Taschen en grand format!

    Liked by 1 person

    1. Pas de problèmes , n’hésitez pas à partager.
      C’est marrant ce que vous dites car j’aimerai faire une interview de l’artiste derrière tout ça.
      En effet je pense que ce cinéma comme beaucoup d’autres choses est le symbole d’une société en mutation. Le changement est inévitable, il est donc important de goûter aux choses quand elles sont là.

      Liked by 1 person

  2. Bel hommage à ce quartiers et ses petits cinémas où les genres savent se côtoyer dans une simplicité toute traditionnelle du Japon.
    ps : en ce qui concerne les petits quartiers traditionnels où il fait bon se promener lorsqu’on est touriste , il n’y a malheureusement pas qu’au Japon que certains sont détruits au profil de tours gigantesques.
    Je suis allée en Chine il y a déjà 25 ans et j’ai logé dans un hutong. Je suis certaine que si je retournais dans ce petit quartier, je ne pourrais pas le reconnaître. Déjà à l’époque lorsque je me promenais dans Beijing il y avait des quartiers qui étaient totalement européanisé ou américanisé, de grands boulevards avec des tours géantes (je ne me retrouvais pas en Chine là, mais en Amérique …).

    Liked by 2 people

    1. En effet cette mutation ne touche pas que le Japon. Et je n’ai pas envie de la considérer sous un angle triste ou nostalgique. C’est le signe que les choses sont en mouvement perpétuel et qu’il faut donc en prendre toute la mesure tant qu’elles sont encore là.
      En tout cas merci pour ton message.

      Liked by 2 people

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s