Muraya, l’étrange Izakaya de Kyoto.

Avant propos 

 

Les Izakayas sont un peu les pendants des bars à tapas en Espagne. Ce sont de petits établissements que l’on fréquente en général le soir. On y mange une myriade de petits plats, on y boit beaucoup aussi. Les gens parlent fort, rigolent et semblent passer un moment vraiment agréable.

Il me semble que ces endroits constituent un pan important de la culture Japonaise, tant sur le plan gastronomique que social.

Rentrer dans un Izakaya c’est aussi tordre le cou à pas mal de clichés sur ce peuple. J’invite vraiment tous visiteurs à s’y arrêter au moins un soir pour respirer un instant la même atmosphère que les japonais.

Les amours nécessitent qu’on les entretiennent. Aussi c’est avec beaucoup de zèle que je fréquente ces lieux de manière régulière.

 

 

Retard & découverte :

En route pour un rendez-vous, je dévale les rues de l’est kyotoïte. Les voies s’enchaînent à vive allure et c’est à peine si je prête attention à la ville elle même. Mon regard est malgré tout interpellé par une vieille maison. Les fenêtres du premier étage sont ouvertes et laissent apercevoir d’étranges objets accrochés au plafond.

Je n’ai pas le temps mais je fais demi tour et marque un arrêt devant l’étrange demeure. Il est facile de comprendre qu’il s’agit d’un bar ou d’un restaurant. Je mémorise l’emplacement et repars à vive allure sachant désormais comment serait occupée la nuit à venir.

 

Muraya, le croisement d’une galerie d’art et d’un Izakaya :

Kyoto s’est parée de sa robe de soirée, et déjà j’aperçois l’endroit convoité. L’extérieur est une invitation pour les curieux qui s’aventureraient dans le coin.

Une fresque intéressante recouvre un mur et le premier étage est toujours ouvert, illuminé d’étranges objets.

Tel un papillon subjugué par la lumière, on pousse la porte d’entrée.

L’endroit n’est pas très grand mais le bar qui occupe le centre de la pièce répond déjà aux attentes qui depuis cet après midi avaient germé dans mon esprit.

laurent ibanez derriere la colline Izakaya muraya bar

Des objets étranges, s’affichent un peu partout, certains même bougent. Des guirlandes de lumière complètent l’ambiance. Les créations qui décorent l’endroit sont clairement l’oeuvre du maître des lieux et donnent une touche unique à cet Izakaya.

L’endroit est accueillant et la musique vraiment originale. Les deux tables de l’entrée étant occupées, on nous dirige vers l’arrière du bar. Ambiance un peu plus classique avec tatami et tables basses.

 

Du côté de la carte :

L’endroit est tellement original qu’il faut un certain temps pour que l’on s’intéresse enfin à la carte et aux réjouissances qu’elle peut contenir.

La carte est un peu plus classique que l’endroit. On y retrouve tout ce qui fait un bon Izakaya.

Pour la nourriture : le chou cru, les karaagué (poulet frit), des yaki soba (pâtes de blé noir sautées), les fameux edamame (sorte de gros haricot verts) et tout un tas de petits plats qui seront préparés juste après que vous ayez passé commande.

Du côté des boissons, nous avons également les grands classiques : Bière, highball, shu high, et une jolie collection de Nihonshu (le sake japonais à base de riz), et de souchu (alcool à base de pomme de terre ou de blé). La carte est d’ailleurs assez fournie pour ces derniers.

On passe commande, et nous nous régalons.

laurent ibanez derriere la colline Izakaya muraya salle

Le voyageur assoiffé saura l’étancher pour de bon.

 

Les toilettes à Dali :

Lorsqu’on boit un peu, beaucoup, passionnément … Il arrive un moment ou dame nature se rappelle à vous. Pourquoi vous parler de cela me direz vous ?

C’est qu’en fait l’essentiel du lieux,nous ne l’avions encore pas vu ! Pour cela il est nécessaire de passer par la case toilettes. On pousse la porte qui donne sur une toute nouvelle pièce. On se retrouve alors dans un rêve ou Alice aurait encore un petit peu abusé des champignons qui font rire.

laurent ibanez derriere la colline Izakaya muraya toilettes2

Avez vous vu un lapin blanc ?

Nous faisons face à une voiture (oui !) qui se serait enfoncée dans des ronces électriques. La lumière est partout, complètement folle, luxuriante. Pendant un temps l’émerveillement assèche l’envie pressante. On avance comme si le terrier du lapin donnait vraiment sur un nouvel univers, s’attendant à croiser une troupe de cartes prêtes à repeindre des roses en rouges.

laurent ibanez derriere la colline Izakaya muraya toilettes

Une voiture je vous dis !

Les détails sont trop nombreux pour les énumérer, c’est bluffant.

On s’enfonce jusqu’à une nouvelle porte que l’on va pousser sans trop savoir ce qu’il y aura derrière.

La porte s’entrouvre et …

… et allez voir par vous même !

 

 

 

“mais je n’ai nulle envie d’aller chez les fous” fit remarquer Alice.

“oh ! Vous ne sauriez faire autrement, dit le chat : ici, tout le monde est fou. Je suis fou. Vous êtes folle.”

“Comment savez vous que je suis folle ?” demanda Alice.

“Il faut croire que vous l’êtes, répondit le Chat; sinon, vous ne seriez pas venue ici.”

Alice au pays des merveilles, Lewis Caroll.  

Advertisements

13 thoughts on “Muraya, l’étrange Izakaya de Kyoto.

      1. Il y a 24 ans , j’etais en Chine (pas loin du Japon, à trois heures de vol à peine). J’aurais voulu aller quelques jours au Japon mais rien que ce detour me coutait le prix entier de mon sejour en Chine.
        Je reve depuis longtemps d’y aller, je suis egalement une fan de sumo (je n’ai malheureusement pas vu Wakanohana devenir yokozuna)
        Peut etre un jour aurais je les moyens d’y aller … merci de la proposition

        Liked by 1 person

  1. Hello,
    C’est vraiment marrant comme endroit. Ici en France c’est difficile de faire ça sans que les clients ne touchent et ne dégradent, c’est aussi pour ça que j’apprécie le Japon.
    Bises
    Ara

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s