Kawasaki Warehouse : le Graal des salles d’arcade.

J’avais envie d’intituler cet article “I had a dream” et me dire que si M.L. King avait fait un speech sur la salle d’arcade de ses rêves, il aurait décrit celle dont je vais vous parler. Après je me suis repris et me suis dit que ça allait peut être un peu trop loin.

Je ne suis pas un fan inconditionnel de l’arcade, mais comme beaucoup, enfant, j’ai investi pas mal de petite monnaie collectée ça et là pour donner libre court à mes pulsions vidéo-ludiques.

Si cette fièvre m’a peu à peu quittée, je ne cache pas que parfois il m’arrive d’aller m’attarder en ces lieux et d’à nouveau y abandonner quelques yens.

Mais aujourd’hui, je ne vais pas consacrer un article à n’importe quelle salle. Non aujourd’hui, c’est le haut du panier, la rolls, que dis-je, l’étalon de la salle d’arcade qui va pour quelques instants au moins nous intéresser.

laurent ibanez derriere la colline arcade entree

L’entrée annonce d’emblée la couleur.

Here come a new challenger :

Le Japon est bien doté en salles et je vous assure qu’il y en a pour tous les goûts et spécialités. Que vous soyez fan de jeux de combats, de rythme, de simulation, de retro-gaming … Le Japon est à la salle d’arcade ce que la France est au fromage, une véritable terre promise.

Dans cet environnement ultra compétitif que reste t-il à un nouveau venu qui aimerait quand même se tailler une part du gâteau ?

Et bien un petit peu d’imagination, et une grosse dose de design d’intérieur.

laurent ibanez derriere la colline deco

“Ceci n’est pas du vandalisme” R. M

 

Kawasaki Warehouse : tu peux pas test

Si l’on s’arrête au contenu de la salle, rien de particulier en fait. On retrouve exactement la même chose que dans toute autre salle. Mais ce qui va faire que celle-ci vaut le détour, c’est son ambiance incroyable et la puissance des détails dans son design d’intérieur.

L’entrée est déjà tout un symbole, puisqu’une première porte donne sur un sas lui même ouvrant vers la salle.

Ça y est nous venons de pénétrer dans un autre monde. Nous sommes ailleurs et une ambiance sonore habilement mise en scène nous fait oublier qu’il y a quelques instants à peine nous étions dans une banlieue calme de Tokyo.

 

Une reproduction du vieux Kowloon :

Kowloon est en fait la partie Nord de Hong-Kong située sur la zone continentale. Mais ici il ne s’agit pas du Kowloon récent mais celui des années 70/80. Un endroit complètement incroyable très densément peuplé où commerces et habitations se mélangeaient de manière spectaculaire. Cet endroit avait une très forte identité que vous connaissez peut être sans le savoir à travers certains films (Blade runner, Ghost in the shell, le 5 ème élément etc.)

La zone a depuis été détruite et réaménagée. (fin des années 1990)

kowloon by night

La ville la vrai !

Lors de mon séjour à Hong-Kong en 2013 tout était terminé depuis longtemps. Cet endroit est vraiment étonnant à bien des égards. Si vous avez envie d’en savoir plus je vous conseille de lire cet article (en anglais) oh combien passionnant.

Mais quel rapport avec une salle d’arcade ?

Au même titre que les films, Kowloon a aussi beaucoup inspiré les créateurs de jeux vidéos. Mais si l’on ne doit en retenir qu’un seul c’est bien-sûr Shenmue 2. Cette bombe vidéo-ludique qui resta longtemps comme un des jeux les plus chers de l’histoire.

Une grande partie de l’aventure de ce jeu prend justement place à Kowloon, et il est impossible ici de n’y voir qu’une coïncidence.

shenmue 2

Ryo à Kowloon.

La manie des détails :

Une fois le sas passé on se retrouve dans une petite ruelle sombre, éclairée par la lumière blafarde de néons rouges. Des écriteaux, affiches déchirées et graffitis habillent si parfaitement les murs, que l’on n’arrive pas à croire qu’il s’agisse en fait d’une décoration. Cette première sensation est vraiment extrêmement troublante et jouissive.

L’immeuble fait plusieurs étages mais c’est surtout les deux premiers qui vont attirer notre attention.

 

Tout un pan du mur à été décoré pour représenter le quartier dans sa verticalité.

laurent ibanez derriere la colline balcons

oui oui on est bien dans une salle d’arcade.

Nous avons vraiment le sentiment que des gens vivent dans l’immeuble, les balcons sont protégés par des grilles et ornés de plantes, du linge est étendu de manière réaliste.

L’effet d’empilement et d’anarchie de ce vieux quartier est parfaitement reproduit.

Tout cela baigne dans une lumière rougeâtre signature de tout bas-fond qui se respecte.

laurent ibanez derriere la colline arcade ascenseur

ascenseurs pour le paradis.

L’ensemble fourmille de mille détails, et c’est bien cela qui fait qu’on finit par y croire. Les distributeurs semblent sales et poisseux, des fils électriques sensés alimenter des ventilateurs sont sectionnés et longent les murs.

Même les toilettes réussissent à nous donner une impression de saleté (superbement agrémentée d’une ambiance sonore lugubre).

_DSC7591-Modifier-2

Alors elles sont pas chouettes mes toilettes ?

Au niveau des jeux proposés :

Je l’évoquais un peu plus haut, le point fort de la salle c’est son ambiance. Sortie de cela on retrouve une salle très classique. Il faut cependant noter une place assez importante laissée au retro-gaming qui s’adapte logiquement assez bien avec le thème retenu.

laurent ibanez derriere la colline arcade retro

on est pas bien là ?

Mention spéciale à la borne d’arcade de street fighter premier du nom. L’originalité tenait au fait que pour donner coup de poing ou pied, il fallait “puncher” d’énormes boutons. Avec mon ami nous n’avons jamais réussi à finir un round autrement qu’avec un time up, et après deux ou trois manches, le souffle court, nous étions d’accords pour faire un petit break.

laurent ibanez derriere la colline ensemble

S’il ne devait y en avoir qu’une seule :

Que vous soyez fan ou pas, l’endroit est tellement génial qu’il mérite vraiment qu’on vienne y passer au moins une petite heure. Il est vraiment agréable de voir que des passionnés peuvent arriver à de tels niveaux de réalisation.

Cette salle est une oeuvre d’art, elle mérite vraiment d’y faire un détour.

laurent ibanez derriere la colline poulet

entre deux parties vous reprendrez bien un peu de poulet ?

Advertisements

4 thoughts on “Kawasaki Warehouse : le Graal des salles d’arcade.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s