Méandres à Saigon.

Jump to the english Version

Saigon la tumultueuse, la rageuse, la sonore, l’infatigable. Il y a beaucoup d’adjectifs qui pourraient coller à cette ville, et beaucoup se rapportent à son activité trépidante.

Lorsque l’on marche en ville on est comme submergé par elle et il n’est point de repos pour le passant.

Je croyais cela vrai jusqu’à peu.

Ce jour là épuisé par la chaleur et le bruit qui m’assaillaient de toutes part je décide guidé par un geste instinctif de me jeter dans la première ruelle qui coupe les grands axes que je suis habituellement.

Peu importe le détour, peu importe le risque de se perdre, il faut que tout cela cesse.

C’est incroyable car en à peine quelques mètres, le bruit s’estompe considérablement et l’ombre qu’apporte ces ruelles étroites est aussi très agréable.

Je goûte alors pleinement la joie de l’apaisement retrouvé. Voulant prolonger ces instants je continue à m’engouffrer dans ce dédale à ciel ouvert.

derriere la colline meandres a saigon commerce

Beaucoup de petits commerces s’intègrent dans ces ruelles.

Dans le labyrinthe de Saigon :

Si Dédale avait conçu son labyrinthe pour y enfermer le minotaure, ici point de monstre ni de danger.

Les immeubles qui en forment les murs sont à peu près toujours construits sur le même modèle. Une grande pièce commune au rez de chaussée qui servira de salon, de petit commerce ou des deux à la fois. Ces entrées sont souvent fermées par d’imposantes grilles qui, si elles vous empêchent d’entrer laissent cependant passer l’air, les sons et quelques images.

Ces constructions ne dépassent que rarement les 3 étages et si leur style architecturale semble assez proche, elles possèdent toutes quelques particularités qui leur confèrent une identité propre.

derriere la colline meandres a saigon plantes

Il ne semble pas non plus y avoir d’harmonie particulière en terme de couleur ce qui donne pourtant un patchwork agréable à l’oeil.

Des sons et des images :

J’en avais déjà beaucoup parlé dans l’article sur l’usage de la rue à Saigon, les vietnamiens savent s’approprier la rue. Cela ne fait pas exception ici, et il est facile de constater que la vie n’est pas cantonnée à quatre murs et qu’elle déborde avec beaucoup de générosité dans la rue.

Ainsi lorsqu’on se balade dans ces petites rues, tous nos sens sont en éveil.

On peut goûter aux conversations, aux gestes simples de la vie de tous les jours, aux odeurs d’un plat en préparation.

derriere la colline meandres a saigon cafe

Tout est là ! 

In the mood for Saigon :

La première fois c’était un début d’après midi et une certaine torpeur régnait alors. Je décidais de revenir en soirée.

C’était un début de soirée, et l’animation était tout à coup beaucoup plus importante. Les gens étaient rentrés ou étaient en chemin, on cuisinait, on parlait en famille.

L’activité débordait complètement des maisons et venait se mélanger jusque dans la rue.

L’idée que je me faisais de l’intimité familiale était assez ébranlée.

derriere la colline meandres a saigon fils

Je ne sais pourquoi mais deux idées me vinrent alors coup sur coup.

– Dans un premier temps l’ambiance du début du film fenêtre sur cour : lorsque James Stewart forcé à l’immobilité devient spectateur/voyeur de son environnement direct.

Il était possible juste en déambulant de goûter à une somme de vie complètement incroyable.

– Puis et peut être car plus près de la culture vietnamienne : In the mood for love. Ce film de Wong Kar Wai où finalement il n’est pas d’intimité en la demeure. Les voisins s’entraident, se parlent, s’invitent à jouer aux cartes jusque tard dans la nuit. L’ambiance était vraiment très proche de ce que j’avais alors ressenti en regardant le film.

Une expérience des sens :

S’il n’y a rien en particulier à voir dans ces petites rues, il y a cependant beaucoup à goûter. Il vous sera d’abord nécessaire de repérer ces petites artères puis de tenter de vous y aventurer. Elles ne possèdent pas toutes les mêmes charmes ou qualités, mais cela dépendra essentiellement de vous et de votre humeur.

derriere la colline meandres a saigon chaussures.jpg

la famille est au complet.

De plus les lieux pourront vraiment énormément changer en terme d’ambiance en fonction du moment que vous aurez choisi pour vous y balader.

Maintenant je l’avoue, je ne peux m’empêcher de prendre ces détours qui me permettent de prendre le pouls d’une société que je découvre de plus en plus belle.

 

 

English version.

 

derriere la colline meandres a saigon entree

Saigon is one of the most riotous city in the world, mainly about economic activities.

I can choice many adjectives to try explain this city : sonorous, indefatigable, furiously…. But you will have just a small idea about how it’s really.

When you walks in this city, you are in a battlefield. Every part of this city is like an assault and take rest is very hard.

I thought that was true until recently.

One day, due to the heat and the noise of this battlefield’s city I was absolutely exhausted and I decided by an instinctive gesture, to go into the first main street’s cutting lane to be far away from the city’s sound bullets.

Whatever detour and risk of losing myself, all of this must stop now.Thing very incredible, just few meter away, the noise fades considerably. I’m in “quiet” place with great shadow to fight the sun. This kind of lane is very pleasant, you are protected from the battlefield of noise.


I enjoy to keep back the calm and wanting to prolong these great times, I continue walking into this maze and entering in second level of life in this city.

derriere la colline meandres a saigon commerce

There is a lot of little shops inside these streets.

Inside the labyrinth of Saigon:

If Daedalus had conceived his labyrinth to enclose the minotaur, here no monster or danger.
The buildings are almost built on the same model.

A large common room on the ground floor used as living room, small shop or both at the same time. These entries are often closed by imposing grids. Even if they prevent you from entering, they let pass the air, sounds and some pictures.
It’s very rare they exceed the three floors and if they gave common architectural style, they have some particularities provided them their own identity.
About color, there is not apparent harmony and it’s gives a nice patchwork.

derriere la colline meandres a saigon plantes

 

Sounds and images:

As I spoken about it in the article on the use of the street in Saigon, Vietnamese know the art of street appropriation. No exception here, and it’s quite easy to see how life is not confined to just four walls. Saigon is street’s way of life .
Everywhere you walk in this city, all your senses are awake.
You can enjoying to listen the conversations, seeing the daily life’s gestures , smelling foods… You have plenty of choice to enjoying Saigon.

derriere la colline meandres a saigon cafe

You even have little bars.

In the mood for Saigon:

First time was early afternoon and a certain torpor was there then I decided to come back in the early evening.
Animation on the streets was suddenly much more important. People came back home or were on their way, they cooked, they spoke as a family.
All of the activity was completely mixing between house and street.
The idea I had before of family intimacy was shaken on my mind.
I don’t know why, but two ideas came to me suddenly.

derriere la colline meandres a saigon fils

1 – The atmosphere of the beginning of the movie Rear Window  : when James Stewart forced to immobility becomes spectator / voyeur of his direct environment.

It was possible just by walking to live a completely unbelievable amount of life.

2 – Maybe because closer to Vietnamese culture:  In the mood for love. This film by Wong Kar Wai where finally there is no privacy. The neighbors help each other, talk to each other, invite themselves to play cards late at night.

The atmosphere was really very close to what I had then felt when watching the movie.

Experience of senses:

There is nothing special to see in these small lanes, but so much to feel. First time you will must need to locate these lanes and then just go. All of this lanes don’t have the same charms, but it will mostly depend on you and your mood.

derriere la colline meandres a saigon chaussures.jpg

The whole family is at home.


Ambiances of the places can change greatly regarding the moment you will chose to walk there.
I admit, Itaking these detours allow me to feel the pulse of a society. The more I discover it the more i found it beautiful.

 

 

 

 

Advertisements

2 thoughts on “Méandres à Saigon.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s