Les petits parcs au Japon.

Nous avons tous des images du Japon en tête, des images de villes gigantesques, d’hyper activité, d’énergie débordante. Tout cela est parfaitement exact et lorsqu’on finit par vivre dans ces métropoles, on se rend vite compte qu’une telle activité se doit d’être compensée par des moments de calme, de ralentissement.

Il existe beaucoup de moyens de retrouver un temps au moins un certain apaisement, et les parcs urbains j’en suis sûr y jouent un rôle majeur.

Il est ainsi possible d’en trouver de très imposants tels que ceux de Yoyogi ou d’Ueno (pour Tokyo), mais aussi une multitude de plus petits ensembles qui vont égrainer l’espace urbains, véritables bulles d’air si nécessaire pour reprendre son souffle.

Sur ce thème je vous conseille l’excellent film Tokyo park de Shinji Aoyama et le film d’animation the garden of words du désormais très célèbre Makoto Shinkai

Des petits parcs sans âmes ?

Aujourd’hui ce sont ces endroits que nous allons évoquer.

Pourquoi parler de petits parcs apparemment sans âmes alors que tellement de merveilles pourraient être évoquées (tel que le shinjuku Gyoen ou le Rikugien Koen).

parc-japon-tokyo

Il y a au Japon une multitude de parcs splendides.

C’est un sujet personnel que je voulais aborder depuis assez longtemps. Petit je regardais (lisais) comme beaucoup d’entre vous pas mal d’anime ou de mangas et j’ai vite remarqué un lien commun unissant ces œuvres.

Notre ou nos héros traversent souvent des moments difficiles qui vont les amener à des phases introspectives plus ou moins profondes.

Cet instant sera souvent illustré par un moment passé seul ou à deux dans un parc.

La scène est souvent la même notre héros à besoin d’un moment pour se reprendre, pour réfléchir. Il erre dans cette ville hostile, qui n’offre pas de repos et soudain au coin d’une rue ce petit parc propose un espace dégagé, un peu de verdure et un endroit pour se poser avec ses idées.

max et co 3 garcons dans un parcs

Notre héro en pleine réflexion – Kimagure Orange Road d’Izumi Matsumoto.

Ces moments de “respiration” dans les animés me plaisaient particulièrement, c’était un instant privilégié où il nous était possible de mieux comprendre le personnage et pour un temps, partager ses pensées, ses émois.

Ainsi quand il m’arrive de trouver ces lieux au hasard de mes balades, je ressens toujours cette sensation de paix et de repos que j’éprouvais lorsque je regardais ou lisais ces œuvres.

the gardenof words

The garden of words de Makoto Shinkai , ou le parc joue clairement un rôle majeur.

Pour ceux qui ont déjà eu l’occasion de découvrir l’archipel, n’avez vous jamais ressenti ce sentiment étrange d’être déjà venu dans cet endroit, alors que vous savez parfaitement que c’est impossible ?

C’est un peu cette sensation que j’évoque à travers cet article.

A la découverte des petits parcs :

Ils se présentent presque toujours de la même façon.

On y trouvera souvent une installation pour les enfants, tel qu’une balançoire, toboggan et différents équipements dont le nombre variera en fonction de la taille du parc.

Ensemble et tobogan parc japon.jpg

le parc classique que l’on trouve toujours au coin d’une rue japonaise.

La balançoire est assez intéressante car, attachée à son axe par de longue tiges de fers (ou chaînes) reliées les une aux autres. Cela lui confère robustesse et longévité, mais aussi un bruit reconnaissable entre tous.

balançoire parc japon.jpg

LA balançoire ! Siège de l’introspection nippone.

La végétation pourra également grandement varier. Il sera possible de trouver des parcs joliment arborés avec plate bandes fleuries et arbustes, alors que d’autres n’auront pour ornement que la plus banale des haies.

A mesure que l’on s’approprie un quartier, on s’habitue également à avoir ses parcs préférés, ceux pour lesquels on fera quelques mètres de plus, car la vue, l’agencement ou les équipements nous semblent plus agréables.

parc japon fontaine.jpg

Même si vous n’êtes jamais allé au Japon, je sais que cette fontaine vous semble familière.

J’ai par exemple en tête ce petit parc sur les hauteurs de Tokyo qui, je le sais, n’appartient qu’à moi et qui souvent me force à faire de longs détours pour aller m’y asseoir un instant.

La vie dans les parcs :

Ces lieux seront évidemment des endroits privilégiés par les enfants et leurs parents qui y passeront beaucoup de temps après l’école, le week-end et les jours fériés.

Il serait cependant inexact de penser qu’ici s’arrête la vie de ces jardins. En effet, personnes âgées, lycéens, salarymen s’y rencontrent, s’y croisent, y mangent un bento ou même partage bière et saké dans un calme relatif.

Il est assez intéressant de noter la manière dont les gens s’approprient et réinterprètent les espaces publics. (sur le même sujet à quoi sert la rue.)

Un bon endroit pour l’introspection ?

Alors ? Ces espaces sont ils propices à la réflexion, au questionnement ? J’aurais aimé vous dire que j’ai écrit cet article dans un de ces parcs, mais tel ne fût pas le cas. Ce qui est sur c’est que l’inspiration, elle, y est certainement né le jour d’une balade d’automne.

Si je ne retrouve pas exactement les mêmes sensations que mes héros d’enfance en leur temps, j’avoue cependant avoir développé pour certains lieux une “amitié” profonde qui me fait souvent faire un petit détour pour m’y arrêter quelques instants. Il s’agira souvent d’un parc que j’estime moins connu, plus calme ou qui recèle un trésor caché. Au fond il est toujours agréable d’avoir des jardins secrets.

“le jardin dormait encore. Je l’ai surpris, nourrice. Je l’ai vu sans qu’il s’en doute. C’est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes.”

Antigone – Jean Anouilh.

ps : Je voulais remercier mon ami Nicolas qui à fait la photo de couverture. Vous pouvez retrouver ses excellentes photos ici.

Advertisements

8 thoughts on “Les petits parcs au Japon.

  1. Sympathique cet article.
    C’est souvent un lieu qu’on néglige de regarder parce qu’on le traverse souvent sans s’y arrêter… ou alors c’est pour s’y restaurer et/ou se repérer sur une carte… la tâche verte étant pratique à retrouver parmi la multitude de constructions qui pullulent à Tokyo.
    Je peux parler d’autres choses que des parcs un instant ?
    Nous avons traversé un quartier hier et en avons oublié que nous étions à Tokyo. Ça faisait du bien aussi.
    Yanaka 😉

    Like

    1. On parle de ce que l’on veut dans les commentaires. Vous résumez bien les nombreux usages que l’on peut faire de ces parcs. Yanaka est un endroit incroyable avec son cimetière. Je vous conseille aussi celui d’Aoyama.

      A bientôt.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s