Le débarquement

 

Il est 19 h (heure locale), et ça fait 20 heures que je voyage mais ça y est la ville apparaît enfin sous l’aile droite de l’A340.

Il fait déjà nuit et la ville scintille. Je me dis que les villes se ressemblent vraiment la nuit. 

L’avion se pose, premier contact : Il fait chaud et humide


Je vais enfin pouvoir délaisser les habits que l’hivers français naissant m’enjoignait de porter jusque là.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Valise récupérée, je change un peu d’argent et l’aventure commence.

En effet dans les aéroports tout est fait pour “l’étranger”. C’est d’ailleurs peut-être le seul véritable endroit où l’on rencontre des étrangers. Mais une fois les portes de l’aéroport passées les choses intéressantes débutent.

Je dispose d’une adresse dans le district 1 et il va falloir s’y rendre. Ce soir je ne me sens pas de me frotter au système de bus d’ho chi minh et par fainéantise pure j’ai recours au taxi. Mon confort me coûtera 7 euros.

Dans le taxi nous échangeons une adresse et quelques regards de sympathie. La conversation est limitée. Il ne parle pas anglais et je ne sais dire que bonjour et merci en vietnamien.

Alors, je m’adonne au plaisir de la découverte. La vitre du taxi se transforme en lanterne magique devant laquelle s’anime un monde que je ne faisais que soupçonner mais, qui est pourtant bien réel. Une réalité déjà millénaire, mais qui pour moi vient seulement de prendre vie.

Ho chi minh apparaît comme une ville à la vitalité débordante, tout bouge, s’anime. Les voitures dansent au rythme des scooters qui surgissent de toutes parts.

Ce ballet est étourdissant.

Après 30 minutes le taxi s’immobilise. J’abandonne cette dernière bulle et plonge enfin dans la réalité d’Ho chi minh. 

Je suis “assailli” par les sons, les lumières, les odeurs. Il est impossible de se concentrer sur une chose à la fois. Toutes ces choses à découvrir m’enivrent au plus haut point. Ho chi minh me fait le plus des cadeaux : un bouquet de promesses aux goûts et senteurs intrigantes.

 

Avec empressement je dépose mes affaires et prend le large, pour aller voir …

saigon-nuit-2

Advertisements

One thought on “Le débarquement

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s